Philippe Barde

24/04/10 > 29/05/10

  • Philippe Barde
  • Philippe Barde
  • Philippe Barde
  • Philippe Barde
  • Philippe Barde
  • Philippe Barde
  • Philippe Barde
  • Philippe Barde
  • Philippe Barde
  • Philippe Barde
  • Philippe Barde
  • Philippe Barde

Showing at the same time

Cathy Coëz (Personal show 2010).

(1955 Switzerland) Lives and works in Geneva, Switzerland. Since 1989, he has been Head of the Ceramic Department and professor at the Art and Design University in Geneva. Barde has been invited as artist and teacher to Japan, China, USA, Cuba, Sri Lanka, and New Zealand. His work is well represented in numerous museums and major private collections around the world. Grand Prize winner at the 3rd World Ceramic Biennale 2005 Korea for Human Bowl Faces.

Philippe Barde about his work

‘All of the objects in this exhibition are made from found materials. For instance, foot lamps rather than Ming vases, industrial metal bowls, et cetera. These are pretext objects. It is not their forms that captured my attention but rather the stories they can tell.
However, even beyond the narrative, the real subject of this work is the casting. This technique should not be considered in terms of reproduction but rather as a tool of composition. It is simply a modular system that can produce shapes repeatedly. Paradoxically, the decomposition of the forms enables a better reading of the original shape.
These objects should be interpreted as experimental constructions that combine parts of the mold and molded parts of the form. The molding tool becomes a part of the finished work. A piece, which may initially seem to be only conceptual, is ultimately purely intuitive. The complexity of the ceramic field means that with each step, there are new choices to be made and paths to follow. Each choice is made according to the needs of the process. The final objects are the result of these various meetings.
My approach to ceramics is very classical in the sense that the great laws of ceramics — the question of touch, the firing and the glaze, the inside and outside — are all very important.’

Philippe Barde °1955 vit et travaille à Genève (Suisse). Depuis 1989, il dirige la section céramique et enseigne à la Haute École d'Art et de Design de Genève. Il a été invité en tant qu'artiste et professeur au Japon, en Chine, aux États-Unis, à Cuba, au Sri Lanka, en Nouvelle Zélande, et son travail a été exposé dans de nombreux musées un peu partout dans le monde.

Philippe Barde à propos de son travail:

Tous les objets présentés dans cette exposition sont réalisés à partir d’objets trouvés, pied de lampes versus Ming, vase globe rétro, saladiers métalliques industriels, etc. Ce sont des objets prétextes dans le sens où ce n’est pas leurs formes qui retient mon attention mais plutôt l’histoire qu’ils peuvent raconter.
Mais au-delà de la narration, le véritable sujet est le moulage. Cette technique n’est pas envisagée sous l’angle de la reproduction mais plutôt comme un outil de composition qui par son système modulaire permet de produire des formes à l’infini. Paradoxalement c’est la décomposition des formes qui permet de mieux lire la forme d’origine.
Les objets sont à lire comme des constructions expérimentales où se combinent des parties du moule et des parties de la forme moulée. L’outil moulé devient ainsi une partie intégrante du travail.
Le travail, qui peut au premier abord se lire comme conceptuel, est en fin de compte purement intuitif. La complexité de la céramique amenant à chaque étape de nouvelles voies à suivre, le choix se fait au fur et à mesure du processus. Les objets ne sont finalement que le résultat de ces différentes rencontres.
Enfin, mon approche de la céramique est très classique dans le sens où les grandes lois de la céramique, la question du toucher, la cuisson et l’émail, le dedans dehors, sont très présentes.